Sénégal : atelier de concertation sur la réduction des impacts des infrastructures sur les écosystèmes côtiers

Un atelier sous le thème de la « Réduction des impacts des infrastructures sur les écosystèmes côtiers: enjeux et défis pour le Sénégal » a été organisé du 4 au 6 décembre 2018 par l’association GAIA (Groupe d’Action et d’Initiative pour un développement Alternatif) et l’APPEL (Alliance pour les Parlementaires et les Elus Locaux pour l’environnement) à la Somone et à Toubab Dialaw, au Sénégal.

En effet, bien que nécessaire pour le developpement économique de nos pays, l'édification des infrastructures en zone côtière n'intègre pas suffisamment la conservation des écosystèmes naturels qui subissent des dégradations parfois irréversibles. Pour parer à cela, le Projet régional sur la réduction de l’impact des infrastructures (PRISE), financé par la MAVA et ses partenaires, se proposent, ensemble, d’aller vers la mise en place d’un cadre de dialogue national multipartite et l’organisation de campagnes nationales de sensibilisation des décideurs, parlementaires, Elus et Acteurs locaux sur inverser cette tendance .

Cet atelier rentre dans ce cadre. Les participants ont été conduits vers la lagune de la Somone et à la réserve de bandia pour qu’ils constatent de visu la situation d’ouvrages qui ont des impacts négatifs directs sur la biodiversité dans et autour de ces sites prioritaires. Ils ont profité de l’atelier, pour apporter des débuts de solution dont la plus urgente serait le dragage de la lagune. Au delà, toutes les parties prenantes ont essayé d’apporter leur contribution à la question cruciale qui est « comment réussir des infrastructures qui s’intègrent dans les écosystèmes et prennent en compte les préoccupations et intérêts des communautés? ».

Français